Aller au contenu

Toyota 1000


Sous-forums

Description toyota 1000

La Toyota 1000 naît en avril 1969, il s'agit du plus petit modèle proposé par Toyota à l'époque, directement issue de la Publica (パブリカ en japonais), elle est la version à l’exportation de sa troisième et dernière génération qui sera la seule à être diffusée en quantité substantielle sur le continent européen, après la version « UP10 » apparue en 1961 avec un moteur bicylindre à plat de 697 cm3 de 32 Cv Din directement inspiré de celui de la Citroën 2CV, puis la « UP20 » sortie en 1966 avec toujours un bicylindre à plat dont la cylindrée est portée à 790 cm3 pour une puissance de 36 Cv Din, cependant, la troisième génération de Publica sera aussi commercialisée dans des pays à forte demande de modèles bon marché avec ce même moteur sous le type « UP30 » jusqu'en 1971.
Directement dérivée de la Corolla KE10 de première génération, tant sur le plan technique que stylistique, la Toyota 1000 en reprend les principales caractéristiques mais adaptées à sa plus petite taille, de ce fait, le moteur K de 1077 Cm3 est revu à la baisse à 993 Cm3 pour développer 47 CV Din, c'est donc logiquement ce dernier qui lui donne son nom à l'exportation.
Elle débarque ainsi en Europe en 1970 par étapes successives.
Dans un premier temps au Bénélux, en Autriche, puis en Grèce et au Portugal dans sa première phase jusqu’à la fin de l’année 1971.
Free Image Hosting at imageshack.com
Free Image Hosting at imageshack.com
Free Image Hosting at imageshack.com
Free Image Hosting at imageshack.com
Brochure Hollandaise correspondant au Millésime 1970.
Free Image Hosting at imageshack.com
Millésime 1971 avec les veilleuses intégrées sur le dessus du pare-chocs avant.
Restylée en janvier 1972 dans une forme « Semi-Fastback », c’est sous cette dernière qu’elle fut la plus répandue sur notre continent et qu’elle arrive dès 1973 en Allemagne avec la calandre dite « du premier type » et les entourages de phares spécifiques.
Free Image Hosting at imageshack.com
Puis dès la fin de l’année 1974 en Angleterre, Finlande, Espagne et en Suisse sous l'appellation "1000 - Copain" pour ce dernier marché seulement pour des raisons de marketing, il fallait un nom qui soit compris tant par les suisses alémaniques que par les francophones et romands.
Free Image Hosting at imageshack.com
Sa calandre est alors « du deuxième type » dès le mois d’octobre 1974, les monogrammes de carrosserie des ailes avant et du coffre changent, ainsi que le dessin des feux arrière et le bouchon de réservoir d’essence.
Elle ne sera jamais importée en Italie et le dernier pays européen à l’accueillir est la France à la toute fin de l'année 1975 par la volonté de l'importateur SIDAT dès le 17 septembre 1975 de proposer ce modèle économique en alternative intéressante en équipement, finition et fiabilité à d'autres voitures françaises et européennes nettement sous-équipées dans cette catégorie des voitures de 5/6 CV Fiscaux dont le prix d'achat est inférieur à 20 000 Francs.
Free Image Hosting at imageshack.com
Free Image Hosting at imageshack.com
Free Image Hosting at imageshack.com
Free Image Hosting at imageshack.com
Elle est disponible à la commande dès décembre 1975 dans les concessions françaises Toyota et arrive par bateau au dock Toyota de Cherbourg récemment inauguré, dès le mois de mars 1976, comme en atteste la fiche d’homologation du service des mines datée du 9 mars 1976, permettant alors sa diffusion et son immatriculation dans notre pays, en berline « KP30 » et en break « KP36 » dans un seul niveau de finition.
Free Image Hosting at imageshack.com
Free Image Hosting at imageshack.com
Le pick-up pourtant bien pratique et sans concurrence dans cette catégorie sur notre marché, ne sera quant à lui jamais importé.
Si la version avec calandre « du deuxième type » est importée au compte-goutte car fabriquée jusqu’en novembre 1975, c’est celle avec la dernière calandre « du troisième type », fabriquée à partir de décembre 1975, qui sera la plus connue sur le territoire français, car il faut compter environ 4 mois de délai entre le moment où la voiture quitte l’usine japonaise et celui de sa date de première mise en circulation française.
Free Image Hosting at imageshack.com
Free Image Hosting at imageshack.com
Free Image Hosting at imageshack.com
Free Image Hosting at imageshack.com
Première brochure française datant de décembre 1975 avec la calandre « du deuxième type ».
Elle est disponible dans la gamme de teintes suivante :
- Blanc 023
- Bleu 857
- Jaune 532
- Marron 463
- Rouge 336
Équipée de pneus DUNLOP à carcasse radiale, de vitres teintées, d'une lunette arrière chauffante, de sièges très confortables avec appuie-tête intégrés et d’un allume-cigare, ce qui est presque inexistant dans cette catégorie, une radio Fujitsu-Ten PO/GO est proposée de série dans certains pays mais pas en France où de nombreuses voitures n'ont pas été vendues avec cette option car selon une source interne ayant travaillé à la SIDAT à Asnières-sur-Seine entre 1974 et 1992, des autoradios Pioneer, Clarion ou même Blaupunkt ou Philips ont été montés en concession après découpe du tableau de bord, car l’autoradio Fujitsu-Ten d’origine ne proposait pas une réception optimale des stations existantes.
Free Image Hosting at imageshack.com
Free Image Hosting at imageshack.com
Extraits de la brochure française de 1977 avec la calandre « du troisième type ».
Une version "Super Luxe" avec toit en vinyle noir sera au catalogue seulement pour le millésime 1977 dans l'hexagone, puis la 1000 s'effacera discrètement en janvier 1978 soit après à peine 2 ans de présence commerciale jusqu'à épuisement des stocks devant une Starlet « KP60 » et « KP62 », au design plus moderne et surtout pourvue d'un hayon et qui conservera comme lien de parenté les moteurs 2K et 3K ainsi que la transmission aux roues arrière.
La berline « KP30 » fut fabriquée au Japon dans l'usine Daihatsu de Kyoto, Code "K21" sur la plaque d'identification se trouvant à l'avant droite du véhicule dans le compartiment moteur, simultanément avec sa soeur, la Daihatsu Consorte, cette dernière ayant été commercialisée uniquement dans l'archipel nippon, à noter que les versions break et pick-up « KP36 » ont été assemblées au sein de l’usine Hino d’Hamura, qui est la division véhicules utilitaires et camions du groupe Toyota.
Free Image Hosting at imageshack.com
Plaque d’identification Toyota 1000 « KP30L » (« L » pour « Left Hand Drive », soit conduite à gauche) de décembre 1975 portant le N° de série 743859.)
Free Image Hosting at imageshack.com
Daihatsu Consorte 1000 Deluxe Type « EP30 » de 1975.
A noter également au Japon, en plus de la Publica 1000 « KP30 » l'existence de la Publica 1200 « KP31 » à moteur 3K, disponible dans différents niveaux d'équipement allant de la Standard à la Hi-Deluxe, en passant par la XL et la Deluxe, soit au total 4 niveaux de finition avec selon les versions, un équipement très raffiné avec une console centrale incluant le levier de vitesses au plancher et une horloge à aiguilles, puis au tableau de bord un thermomètre d'eau, compte-tours et compteur journalier, etc... Même la boîte automatique Toyoglide est proposée en option, la climatisation arrivera sur le tard et subsistera par la suite sur le pick-up.
L’étude d’un véhicule électrique sur base de Publica est à l’œuvre dès 1972 mais restera à l’état de prototype.
En 1975, soit près de 20 ans avant l'obligation d'installation de pots d'échappement catalytiques sur les voitures vendues en Europe, Toyota installera sur la Publica « KP31 » dotée du moteur 3K-U, le système "TTC" pour "Toyota Total Clean System" qui est un système de régulation des gaz d'échappement pourvu d'un catalyseur, uniquement pour le marché japonais, avec l'utilisation exclusive de l'essence sans-plomb.
Free Image Hosting at imageshack.com
Free Image Hosting at imageshack.com
Toyota Publica « KP31 » 1200 TTC de 1977 - Vues Eclatée d’Ensemble.
Par ailleurs, la version pick-up subsistera au catalogue au Japon avec le moteur 3K-HJ de novembre 1975 à mai 1979, puis avec le moteur 4K-J de 1290 cm3 jusqu’en août 1988, une boîte de vitesses à 5 rapports étant montée de série à partir d’août 1985.
Free Image Hosting at imageshack.com
Toyota Publica Pick-Up « KP39 » de 1985.
Le moteur 2K est conservé à l’exportation et cette version connaîtra un franc succès dans des pays très friands de ce type d'utilitaire fiable et bon marché comme dans certains pays d’Asie du Sud-Est, en Afrique du Sud mais aussi en Grèce et en Finlande où elle fut reçu pour ce dernier le doux surnom "Timangi".

  • 0 sujets
  • 0 réponses


Page unique

  • Please log in to post a topic
  Sujet Commencé par Statistiques

Page unique

  • Please log in to post a topic