Aller au contenu

Présentation de la Marque Toyota


  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet
37 réponses à ce sujet

#1 Toyman

Toyman

    Fondateur

  • Membre Fondateur
  • 9 797 messages

Posté 18 octobre 2012 - 10:59

Présentation de la Marque Toyota



Toyota Motor Corporation (en japonais トヨタ自動車株式会社, Toyota Jidōsha Kabushiki-gaisha) ou Toyota est un constructeur automobile, originaire du Japon. Le siège du groupe est situé dans la ville de Toyota et Bunkyō Tōkyō, qui a pris le nom de l'entreprise.

En 2007, le groupe Toyota (avec Daihatsu et Hino) a fabriqué 9,51 millions de véhicules, ce qui en fait le nouveau leader mondial, contre 9,259 millions de véhicules à General Motors, qui occupait cette place depuis 72 ans.

La production du groupe se fait majoritairement au Japon, même si des centres de production ont été installés sur tous les continents.

L'entreprise japonaise est à l'origine d'un système de production original, le système de production de Toyota, appelé aussi lean production, « entreprise flexible/agile » ou simplement toyotisme. Inventé par l'ingénieur Taiichi Ōno, il est souvent considéré comme l'un des plus performants au monde. Ce système de production regroupe plusieurs concepts dont certains ont depuis été adaptés ou repris par d'autres constructeurs automobiles ou entreprises industrielles : juste-à-temps, kaizen, zéro-défaut, esprit d'équipe, kanban, etc. Plusieurs études ou ouvrages ont été consacrés à ce mode de production, mais les avis divergent sur sa reproductibilité et sur son caractère exemplaire (voir Miracle japonais).

Le président du comité d'organisation de l'Exposition universelle de 2005, qui s'est déroulée à Nagoya, était Shōichirō Toyoda, le président de Toyota jusqu'en 1999.

Panasonic Toyota Racing est une écurie appartenant au constructeur automobile japonais Toyota, et engagée dans le championnat du monde de Formule 1 depuis 2002.


Le groupe toyota est composé de ces marques suivantes :

* Toyota
* Lexus (voitures de luxe)
* Daihatsu
* Scion (marque uniquement utilisée aux États-Unis)
* Hino (camions)
Petite histoire sur le nom TOYOTA :

Au départ, le nom de la famille propriétaire était Toyoda. En japonais, Toyoda s'écrit en six traits de pinceau, six étant un nombre malchanceux le nom a été volontairement changé en Toyota qui s'écrit en sept coups de pinceau, sept étant un nombre porteur de chance. La ville dans laquelle est situé le siège du groupe a également été rebaptisé Toyota-ville en l'honneur de l'entreprise.



et plus complet
http://fr.wikipedia.org/wiki/Toyota

zkS6Tr.png

"FAIS DE TA VIE UN RÊVE ET D'UN RÊVE UNE RÉALITÉ" SAINT EXUPERY


#2 Toyman

Toyman

    Fondateur

  • Membre Fondateur
  • 9 797 messages

Posté 18 octobre 2012 - 11:01

j'ai vue que la présentation de toyota n'a pas été faite je laisse aussi le soin a st Belph de peaufiner la présentation car nous avons dans le club un grand fan de la marque avec des connaissances heu ,,,,,,, sans limite !
merci d'avance

zkS6Tr.png

"FAIS DE TA VIE UN RÊVE ET D'UN RÊVE UNE RÉALITÉ" SAINT EXUPERY


#3 Toyman

Toyman

    Fondateur

  • Membre Fondateur
  • 9 797 messages

Posté 07 novembre 2012 - 10:04

Les premières Toyoda
Image IPB Image IPB
M. Sakichi Toyoda est surnommé le "Roi des Inventeurs". En 1897, à 30 ans, il crée sa première entreprise, la Toyoda Automatic Loom Works. Il fabrique les premiers métiers à tisser automatiques du Japon. Il perfectionne sans cesse ces machines, les rendant toujours plus efficaces et meilleure marché. Les machines à tisser Toyoda se répandent dans tout le pays et leur réputation arrive jusqu'en Angleterre, alors centre mondial de l'industrie du textile.
Image IPB Image IPB
Première machine Toyoda, 1890 Image IPB
Machine de 1925 Image IPB
En 1929, la maison Platt Bros., principal constructeur britannique de machines à tisser automatiques achète une licence pour la fabrication et la distribution des machines Toyoda pour l'Europe, le Canada et l'Inde pour le prix de £ 100'000. Sakachi Toyoda continue à développer son industrie et, avec les années devient l'un des leader mondial dans le domaine. Image IPB Image IPB Image IPB Image IPB
Kiichiro avait intégré l'entreprise familiale en tant qu'ingénieur depuis quelques années déjà. Ayant vu son père développer son commerce avec succès, il pense au future et croit que les machines à tisser son d'une autre génération. A cette époque, en 1930, une autre machine mérite un grand intérêt, l'automobile. Elle ne coure pas encore les rues du pays, mais dans une politique générale nationale, le maire de la ville de Nagoya voit l'avenir dans l'industrie automobile, il aimerait développer sa ville en un petit Detroit.
Kiichiro convainc son père et il se voit confier l'argent de la licence vendue à Pratt Bros. pour créer un Automobile Department au sein de Toyoda Automatic Loom Works, nous sommes en 1933. Il effectue plusieurs voyages aux USA et en Europe pour emmagasiner un maximum de connaissances dans le domaine de la fabrication automobile. Il est alors décidé de réaliser la première automobile entièrement nipponne. Image IPB
Le team de l'Automobile Department Image IPB
Ce n'est pas sans difficultés techniques que, deux ans plus tard, un prototype roulant est fabriqué. La Toyoda A1 est très inspirée des produits de Detroit. Une production en série nécessite un réseau de distribution. Kiichiro est ingénieur et il sait qu'il faut être expérimenté pour lancer un nouveau produit sur le marché. Il fait alors appel à Shotaro Kamiya qui n'est autre que le directeur des relations publiques de General Motors Japan. Ensemble, ils décident qu'en fait, le premier produit commercial de la compagnie devrait être un camion plutôt qu'une voiture.

En novembre 1935, le prototype du camion G1 est achevé et est immédiatement conduit à Tokyo pour une exposition. Il arrive juste à temps à la capitale, après plusieurs réparation de fortune en cours de chemin, et y est fièrement exposé. Le salon est un succès et le gouvernement autorise Toyoda à produire son camion en série et à le vendre alors qu'il n'existe encore aucun revendeur. Image IPB Image IPB
Les premiers véhicules Toyoda Image IPB Image IPB Image IPB Image IPB Image IPB
A1 1935
AB 1936
AC 1937
AE 1939
BA 1943
C'est un petit garage de Nagoya qui devient le premier agent Toyoda. Ce garage deviendra par la suite Aichi Toyota Motors. Les ventes débutent le 8 décembre 1935. Le camion de série est plus robuste que le prototype mais il apparaît des problèmes de rupture du pont arrière. Toyoda est très concerné par le service à la clientèle et il entreprend de réparer sous garantie chaque camion en panne. Pendant ce temps Kamiya tente de persuader les concessionnaires Chevrolet qu'il a connu durant son temps chez GM de vendre les produits Toyoda. Il arrive ainsi à créer un réseau de revendeurs à travers le pays. En 1936, la production de la Toyoda Model AA commence et une première exportation de 4 camions G1 vers la Chine est faite. Image IPB Image IPB Image IPB
La Toyoda model AA est mécaniquement dérivée d'une Chevrolet avec une ligne inspirée de la De Soto Airflow. 1404 exemplaires sont construits.
Toyoda Model AA 1936

zkS6Tr.png

"FAIS DE TA VIE UN RÊVE ET D'UN RÊVE UNE RÉALITÉ" SAINT EXUPERY


#4 Toyman

Toyman

    Fondateur

  • Membre Fondateur
  • 9 797 messages

Posté 07 novembre 2012 - 10:05

Toyota Motor Company
Image IPB
En 1936, le nom de Toyota est adopté et le logo est inventé. Non content de posséder son usine à Kariya, Kiichiro décide de construire une usine capable de produire 2000 véhicules par mois, alors que GM ne produisait à peine que 1300 voitures mensuellement. Kiichiro est ambitieux mais également visionnaire. Sa nouvelle usine doit se trouver près de la mer afin de permettre le transport des véhicules neufs par bateau.
Il achète un terrain à l'est de Nagoya, dans la province de Aichi, nommée Koromo. Il faudra trois ans de travaux pour construire l'usine. Cet endroit est aujourd'hui le centre mondial de l'entreprise Toyota, plusieurs milliers de personnes vivent et travaillent dans le complexe de Toyota City, il y a des logements, des écoles, un hôpital, un stade... La Toyota Motor Company (TMC) est officiellement fondée le 28 août 1937 avec un investissement total de 12 millions de yens. Trois mois plus tard l'usine de Koromo commence à produire. Image IPB Image IPB
Toyota Headquarter, Aichi
Malheureusement, à ce moment, les événements de Mandchourie tournent en une guerre avec la Chine. Les militaires prennent le contrôle des usines et force Toyota à fabriquer des camions pour l'armée. La deuxième guerre mondiale ne fait qu'empirer la situation, Toyota construit alors des véhicules militaires. Image IPB Image IPB Image IPB Image IPB Image IPB
B 1944
BC 1944
SB 1948
SBP 1948
SD 1949
Le Japon est bombardé par les Américains et l'usine Toyota est touchée le dernier jour de guerre, le 14 août 1945. Une bombe détruit la fonderie. Après les hostilités, Toyota n'a plus de travail et 3000 employés à payer. Image IPB Image IPB
L'usine est au bord de la faillite mais elle se prépare à produire un nouveau modèle. Le Model SA Sedan sort en 1947 et est surnommé Toyopet. C'est la première petite voiture 4 places de Toyota. Elle est mue par un moteur 4 cyl. en ligne de 995 cm3 de 27 CV. Une boîte à 3 rapports et une suspension indépendante aux 4 roues sont les caractéristiques principales de ce modèle populaire. Construite jusqu'en 1952, seulement 215 exemplaires sont fabriqués.
Toyopet Model SA 1947
Mais Toyota va mal. Trop concentré sur la production pendant la guerre, le département vente est trop peu développé en comparaison du volume de véhicules fabriqués. En 1949 ce déséquilibre oblige la direction à réduire la production à 850 véhicules par mois et à licencier 1600 travailleurs sur un total de 8000 employés. Les employés entrent en grève et des coupures dans la production ne font qu'enfoncer l'entreprise. Des mesures doivent être prises et l'une d'elle est la création d'un département vente indépendant de l'entreprise de fabrication. Toyota Motor Sales (TMS) voit le jour le 3 avril 1950 pour prendre en main le marketing des véhicules Toyota au Japon et dans le monde.

Cela n'empêche pas les désaccords entre l'union des travailleurs et la direction. Il ne reste alors plus qu'une alternative, soit la banqueroute et la dissolution de l'entreprise, soit accepter le départ d'une partie des employés et redresser la compagnie avec ceux qui restent. Ne pouvant trouver d'accord, finalement, le 5 juin 1950, Kiichiro et tous les directeurs décident de démissionner en bloc. En agissant ainsi, il espérait prouver sa bonne foi à ses employés. Désespéré par la situation, Kiichiro Toyoda meurt deux ans plus tard à l'age de 58 ans. Cette action a quand même impressionné l'union des travailleurs et la grève prend fin. Des accords sont signés entre les employés et la nouvelle direction. Image IPB Image IPB Image IPB Image IPB Image IPB
SF 1951
RHK Super 1953
RHK Super 1954
RHN Super 1954
SKB 1954
C'est alors que deux nouvelles têtes de l'exécutif font un voyage aux Etats-Unis en quête d'idées pour la croissance de la compagnie. Il y a Eiji Toyoda (futur directeur de TMC) et Shoichi Saito (futur directeur de TMS). Ils visitent l'usine Ford et sont convaincus qu'il faut investir dans l'outillage moderne pour une production optimum de qualité. Ils instaurent également la "boîte à suggestion" où chaque employé est encouragé à émettre des idées pour améliorer son travail. Image IPB
BJ 1951
le premier Land Cruiser Image IPB
La guerre de Corée va être un véritable catalyseur pour l'industrie japonaise. On fabrique plus et on vend mieux grâce à une économie revitalisée au Japon. On vend même des véhicules aux militaires américains.
Développé en 1950, le premier Land Cruiser est vendu en 1951. Sous l'appelation BJ, ce véhicule tout terrain est bien inspiré de la Jeep américaine de la dernière guerre mondiale. Elle ravira les forestiers et polices de campagne. Bien entendu, les militaires l'adopteront aussi.

A cette époque, la plupart des constructeurs automobiles japonais sont associés à des marques occidentales et construisent des modèles européens sous licence. Par exemple, Hino, qui sera absorbé par Toyota plus tard, produit la Renault 4CV. Toyota n'arrive pas à conclure un accord de ce genre parce qu'il veut rester fidèle à son idée originale de construire une voiture entièrement japonaise. Les ventes croissent et passent de 50 unités par mois en 1950 à 250 en 1953, principalement pour les compagnies de taxis. Le premier Toyo-ace est le SKB de 1954. Image IPB Image IPB
Publicité Toyota 1950
1954 voit l'introduction du "Kanban System" ou "système de livraison synchronisée" qui deviendra le TPS (voir plus loin). C'est peut-être la chose pour laquelle Toyota est le plus fameux dans le monde et a été copié par toutes les grandes entreprises.

zkS6Tr.png

"FAIS DE TA VIE UN RÊVE ET D'UN RÊVE UNE RÉALITÉ" SAINT EXUPERY


#5 Toyman

Toyman

    Fondateur

  • Membre Fondateur
  • 9 797 messages

Posté 07 novembre 2012 - 10:06

Développement mondial et TPS

En fait, depuis 1952, Toyota développe une autre voiture plus grande et c'est en 1955 que sort la Toyopet Crown Model RS. Cette auto familiale devient vite populaire. Elle est idéale pour les taxis. Le moteur 4 cyl. de 1,5 l. développe une puissance de 48 CV. Image IPB Image IPB Image IPB Image IPB Image IPB
RR Master 1955
Crown 1955
Crown RS 1957
Corona ST10 1957
C'est avec ce modèle que Toyota se lance dans les exportations, tout d'abord à Taiwan, puis en Amérique centrale (Salvador, Honduras, Costa Rica) mais aussi en Arabie Saoudite, en Thaïlande...

En 1957, une Toyopet Crown Deluxe parcours 50'000 km entre Londres et Tokyo à travers le continent eurasien, conduite par deux journalistes japonais. En août de cette année, deux Toyopet Crown arrivent à Hollywood et le premier concessionnaire en Amérique ouvre ses portes en octobre : Toyota Motor Sales USA. A cette époque les Américains achètent américain, et des voitures, ils en fabriquent depuis plus de 50 ans. Seuls Volkswagen a su prendre un part de marché dans la catégorie des voitures populaires. Toyota est optimiste et table sur des ventes de 10'000 unités par année.
Malheureusement les Crown se révèlent de bien piètres voitures pour la clientèle américaine. Conçues au Japon, pour des routes caillouteuses ou la vitesse de pointe n'importe guère, elles se trainent sur les autoroutes californiennes en atteignant péniblement 130 km/h maximum. Construites comme des tanks, elles tombent pourtant rapidement en panne. De plus le prix catalogue est 40% plus élevé que celui d'une Volkswagen.
Image IPB Image IPB Image IPB
Arrivée de la première Toyopet sur le continent américain en 1957 Image IPB
USA 1958 Image IPB
Les ventes ne commenceront que timidement en juillet de l'année suivante avec seulement 288 ventes pour 1958. Les clients se plaignent de la fiabilité et de la rusticité des voitures. Toyota doit freiner l'importation et vend encore à peine plus de 1800 unité les 2 années suivantes. L'importation est stoppée en 1960 et on essaie de vendre des Land Cruiser à la place.
Après ce flop en Amérique, Toyota se force à repenser ses voitures. S'il veut conquérir ce continent, il doit construire un produit nouveau et meilleur, mieux adapté aux conditions des conducteurs américains.
Image IPB Image IPB Image IPB Image IPB
Prototypes d'une petite voiture avec un moteur de 1000 cm3, depuis 1956 jusqu'en 1960 où la Publica est officiellement dévoilée au salon de Tokyo.
Pendant ce temps, au Japon, la première Corona voit le jour. Plus modeste que la Crown, cette voiture est destinée aux familles. Un moteur de 1 litre à soupapes latérales et d'une puissance de 33 CV la rend économique. Pour vendre la Corona, Toyota copie une idée de Honda, plutôt que de renforcer les concessionnaires existants, on crée un deuxième réseau parallèle de revendeurs. Cela a pour effet de dynamiser une compétition au sein même de l'entreprise. Les vendeurs peuvent se focaliser sur le seul modèle qu'ils représentent, Crown ou Corona, et le réseau global est plus dense qu'avant. Ce système perdure encore aujourd'hui avec des agences Toyota et Toyopet. Image IPB
Crown 1958 Image IPB
Les premières exportations vers l'Australie et l'Europe (Norvège) ont lieu en 1959. L'Afrique du Sud voit les premières Toyota en 1961, la Thaïlande en 1962, le Royaume Uni en 1965, la Suisse et la Belgique en 1966. La France en 1967. L'expansion est en route et va couvrir le monde entier rapidement. La Crown reçoit un certain succès en Australie.

La production de véhicules en dehors du Japon a débuté en 1959 dans une petite usine au Brésil et en Europe au Portugal dès 1971. Le succès de cette entreprise est fulgurant et représente un exemple de développement réussi d'une entreprise industrielle. Les autres marques ne tarderont pas à copier les méthodes et à s'inspirer de la manière de produire des automobiles. Toyota gagne une réputation mondiale pour la qualité de ses produits.
Image IPB Image IPB
Crown 1958 Image IPB
Publicité de 1958 Image IPB
Chaque situation géographique importante, à savoir l'Asie, l'Amérique du Nord et l'Europe, possède ses usines de fabrication, ses agents de vente mais également ses bureaux d'études et de design. Ainsi de la recherche & développement au service après vente en passant par la production, la vente et les pièces détachées, tout se fait dans la région concernée.
On peut dire qu'une Toyota faite au Canada a été pensée par des Canadiens pour les Canadiens, ce qui n'exclut pas de l'exporter dans le monde entier, jusqu'au Japon. Les systèmes de production ont été optimisés à la fin des années 50 avec comme point d'orgue l'instauration du "Toyota Production System" (TPS).

Basé sur les principes du Jidoka et du Kaizen (amélioration continue), il fonctionne également sur les préceptes décrits par Henry Ford au début du 20e siècle: le Just-In-Time, la chaîne de montage en continu, le travail standardisé, la réduction des pertes de temps, et la qualité. Le TPS et son flux tendu permet de limiter les inventaires et les erreurs à tous les niveaux à l'échelle mondiale. Selon les économistes, Toyota et son TPS sont arrivé à maturité en 1975, période depuis laquelle la marque va de succès en succès.
Image IPB Image IPB
Toyota motor Co. 1958

zkS6Tr.png

"FAIS DE TA VIE UN RÊVE ET D'UN RÊVE UNE RÉALITÉ" SAINT EXUPERY


#6 Toyman

Toyman

    Fondateur

  • Membre Fondateur
  • 9 797 messages

Posté 07 novembre 2012 - 10:07

Les années 60
Image IPB Image IPB Image IPB Image IPB Image IPB
Prototype 1957
Prototype 1961
Prototypes 1962
Prototype 1963
Comme dans le reste du monde les années 60 ont vu de grands changements dans l'évolution des choses. Pour l'industrie automobile japonaise, le marché local devient peu à peu un vrai marché pour les constructeurs automobiles. On essaie de rattraper le retard sur les constructeurs occidentaux. Image IPB Image IPB Image IPB Image IPB Image IPB
Corona PT20 1960
Corona RT20 1961
Corona 1500 RT40 1964
Corona 1600GT RT55 1967
Corona 1969
La Corona qui comença sa carrière en mai 1957 est construite à 25'000 exemplaires en 1960. En 1961, un nouveau moteur de 1,5 l. et 60 ch (RT20) améliore les performances. Une troisième génération arrive en 1964 avec une nouvelle carrosserie qui sera déclinée en plusieurs versions.
Les exportations vers les USA, qui avaient été stoppées depuis le flop de la Crown, reprennent et cette Corona devient le succès majeur de Toyota sur le marché international. En 1967 arrive une 1600GT avec un moteur 4 cyl. à double arbre à câme en tête. La Corona est déclarée "Imported Car of the Year" par le magazine américain Road Test en 1969. Cette même année voit une version 1900. Image IPB Image IPB
Road Test 1969 Image IPB Image IPB Image IPB Image IPB Image IPB
Publica UP10 1961
Publica 1965
Publica 1966
Publica Cabriolet
La Toyota Publica est présentée au 7e salon de l'automobile de Tokyo en octobre 1960. C'est une petite voiture urbaine avec un moteur bi-cylindres refroidi par air de 697 cm3 développant 28 ch. Une version 1000 cm3 est exportée.
Plusieurs déclinaisons suivront; une station-wagon, un pick-up, un cabriolet et une version Sport qui n'a de sport que le nom. Malgré tout, cette petite auto est la base de la Sports 800, la première automobile à caractère sportif de Toyota. Elle est réservée au marché japonais et est vendue dès 1965. La Publica est remplacée en 1969 par la Toyota 1000 qui sere elle-même substituée en 1978 par la Starlet.
Image IPB Image IPB
Sports800 (UP15) 1965 Image IPB Image IPB Image IPB Image IPB Image IPB
Tiara 1961
Tiara 1964
Corolla 1966
Corolla 1967
Corolla 1969
La Tiara est la Corona d'exportation, jusqu'en 1964 où le modèle change.
La Toyota Corolla voit le jour en 1966, son moteur de 1070 cm3 de 60 CV donne l'avantage par rapport à la Nissan Sunny de 1 l. Le succès de ce modèle est une légende, elle évoluera pour rester au sommet des ventes jusqu'à nos jours. La Corolla est réputée pour être l'une des voitures les plus fiables de tous les temps. Dès 1967, 10% de la production des Corolla est destiné à l'exportation. Image IPB Image IPB Image IPB Image IPB
Crown 1961
Crown Deluxe RS41 1962
Crown RS40 1964
Crown Super Deluxe 1965 Image IPB Image IPB Image IPB Image IPB
Crown 1967
Crown Super Deluxe MS51
1968
Crown Hardtop MS51B
1969
Crown Sedan
1969
La Crown continue d'évoluer et change complétement en 1962. Dès 1967, un moteur 6 cyl. est disponible. Des versions station-wagon sont disponibles. La 3e génération vient en 1968 avec un nouveau châsssis et le moteur développe 105 ch. Elle évoluera peu ensuite jusqu'en 1971.
La Crown Eight possède un moteur V8 de 115 ch et est la plus luxueuse Toyota du moment. Image IPB
GP du Japon 1963 Image IPB
Le premier Grand prix du Japon se déroule en 1963. Toyota y aligne trois voitures de catégories différentes, une Publica, une Corona et une Crown. A la surprise générale les trois classes sont remportées par Toyota.
Toyota réalise vite que ce succès influence les ventes. Les autres marques vont réagir et la concurrence va dorénavant se jouer également sur les circuits.
Image IPB Image IPB
Centre technique d'Higashi-Fuji Image IPB

Rien que durant l'année 1965, Toyota vend autant de voiture aux USA que pendant les 7 années précédentes.

Le centre technique d'Higashi-Fuji pour la recherche et le développement de technologie automobile ouvre ses portes en 1966 au pied du Mont Fuji. Un circuit ovale permet des essais à haute vitesse, notament pour la 2000GT. En 1967, Toyota a déjà produit 3 millions de voitures et ouvre une centrale aux Etats Unis, le Toyota Motor Sales (TMS).


Image IPB Image IPB
Nouveau centre pour TMS USA à Torrance, en Californie, 1967
Depuis 1964 une petite équipe d'ingénieurs de chez Toyota se lance dans le projet 280A, d'une véritable voiture de sport capable de rivaliser les Porsche et les Jaguar. Ce projet incroyable va voir l'association de Toyota avec Yamaha et va aboutir à la présentation d'un premier prototype de la Toyota 2000GT en 1965, puis à sa commercialisation en 1967. La production s'arrête en 1970 après seulement 351 exemplaires construits. Image IPB Image IPB Image IPB Image IPB Image IPB
Land Cruiser 1961
Land Cruiser1967
Land Cruiser 1969 Hard Top, Vinyl Top et Station Wagon
Principalement exporté, le Land Cruiser utilise le même moteur 3,9 l. pendant plus de vingt ans. A la fin de la décénie, plusieurs versions sont disponibles, dont le Station Wagon sur un châssis allongé. Image IPB Image IPB Image IPB
Stout 1961
Stout 1967 Image IPB
Le Stout est un pickup utilitaire. Il débuta au début des années 60 et est remplacé en 1969 par le Hi-Lux (3R). Il n'y a que deux roues motrices et le moteur est un 4 cyl. de 1,9 l. Image IPB Image IPB
Hi-Lux 1969 Image IPB Image IPB
Toyota achète Hino en 1966 et prend le contrôle de Daihatsu en 1967. Image IPB Image IPB
Dans le courant de 1967, la Century est apparue. Elle succède en fait à la Crown Super Eight. C'est le fleuron de la marque, une grosse berline de luxe mue par un moteur V8 de 3 l. qui développe 150 ch à 5200 t/min. La boîte de vitesse est manuelle ou, sur demande, automatique à 3 rapports ToyoGlide. Image IPB
Century 1967 Image IPB
Un système de suspension à air maintient les 1800 kg de l'engin et ses 6 occupants sur la route. La carrosserie est entièrement nouvelle et présente une proue si moderne qu'elle n'évoluera pratiquement pas pendant une décénie.
Le moteur V8 de la Century sert de base au moteur de compétition CanAm développé pour la Toyota 7.
Image IPB Image IPB
Toyota 7 1968 Image IPB Image IPB Image IPB Image IPB Image IPB
Chaînes de montages de divers modèles et banc test pour les moteurs

zkS6Tr.png

"FAIS DE TA VIE UN RÊVE ET D'UN RÊVE UNE RÉALITÉ" SAINT EXUPERY


#7 Toyman

Toyman

    Fondateur

  • Membre Fondateur
  • 9 797 messages

Posté 07 novembre 2012 - 10:08

Les années 70 et suite
Image IPB Image IPB
Usine de Motomachi, Yokohama, 1970 Image IPB
En 1970, Toyota est le 4e producteur mondial d'automobile, derrière General Motors, Ford et Chrysler. Le gouvernement nippon lève les contrôles sur les investissements de capitaux étrangers en 1971, ce qui ouvre la voie au rush des voitures américaines qui vont essayer d'acquérir une part de gâteau du maintenant florissant marché japonais.
Une Corona MkII GSS de 172 ch est officiellement engagée au Championnat du monde des rallyes. Elle est pilotée par Jan Hettema et Vic Elford. Image IPB Image IPB Image IPB Image IPB Image IPB
Corolla 1970
Corolla 1972
Corolla 1974
Corolla 1975
Corolla 1977
Toyota se concentre sur une baisse du prix de revient et un accroissement de la production pour atteindre 2 millions d'unités annuellement. La 2000GT, qui se vend mal et qui coûte trop cher à fabriquer est abandonnée. Par contre la Corolla se vend comme des petits pains et la Celica commence une carrière prometteuse. En 1972, Toyota vend sa millionième voitures aux USA et devient rapidement le premier importateur d'automobile du pays. Le Land Cruiser est disponible avec un moteur diesel. Image IPB
Aichi Design studio, 1971 Image IPB
L'année suivante Toyota ouvre un studio de design en Californie, à Newport Beach. Appelé Calty, celui-ci développera des véhicule pour la marque comme les Matrix, Avalon, Tacoma et Celica. Toyota est la première marque à implanter un studio de design en Californie, beaucoup de marques suivront l'idée par la suite.
Image IPB Image IPB
Calty Design studio, 1973 Image IPB
Toyota Celica 1600 ST 1971 Image IPB
La guerre au Moyen Orient de 1973 provoque une crise du pétrole. Le Japon, qui sur le point de l'essence, dépend entièrement de l'importation, est sérieusement atteint. L'inflation qui en découle ralentit fortement les ventes. Image IPB Image IPB
L'un des 4 navirs de Toyota pour apporter ses voitures aux USA Image IPB
Eiji Toyoda Image IPB
Toyota a souffert de la crise comme toutes les autres entreprises nippones mais il était déjà habitué à faire mieux pour moins cher. De plus, le reste du monde devait se serrer la ceinture et les seuls véhicules qui se vendaient encore étaient les plus économiques. Exactement le type de voitures que produisait le Japon, Toyota en tête. Alors président de Toyota, Eiji Toyoda fait en sorte de profitter de la crise en adaptant ces véhicules aux nouvelles conditions du marché.

La crise du pétrole du début des années 70 est en fait un formidable catalyseur pour imposer ses produits dans le monde. En 1976, un million de Toyota ont déjà été vendues en Europe.

En 1977, le Toyota Technical Center (TTC) est inauguré aux USA. Il sert à l'évaluation, au développement et à la certification de véhicules pour l'Amérique du Nord. C'est également un support technique pour la production locale. Image IPB Image IPB
La deuxième crise du pétrole de 1979 ne fait qu'accroître l'avancée des voitures japonaises sur le marché mondial, au point que les autres constructeurs se sentent lésés sur leurs propres marchés. La première Supra voit le jour. Toyota exporte 10 millions de voitures en 1979.

En 1981, la Toyota Soarer est sacrée voiture de l'année par le magazine américain Car Graphic. Image IPB Image IPB
Toyota investit de plus en plus dans les pays où il exporte des voitures, il soustraite avec des usines autochtones et s'associe avec les constructeurs locaux par des joint ventures. Cette expansion nécessite des développements considérables au sein de Toyota et il apparaît clairement que la séparation en deux entreprises distinctes de la production et du marketing est un handicape.
Le producteur Toyota Motor Company a l'argent pour investir à l'étranger mais pas l'expérience pour s'impliquer directement dans les marchés occidentaux. Par contre Toyota Motor Sales a toute l'expérience dans l'investissement à l'étranger mais pas les moyens financiers. Il est alors décidé, après plus de 32 ans de séparation, de réunir les deux départements en une entreprise unique et plus forte. C'est le 1er juillet 1982 qu'est constituée la Toyota Motor Corporation.

La première Toyota de série turbocompressée est la Celica 1800 GT-T
La première production de Toyota aux USA se fait en 1984 en collaboration avec GM. Cette même année, la construction du centre de tests de Shibetsu est terminée. Une piste ovale y permet des essais à haute vitesse. Toyota participe aux 24H du Mans avec la 85C-L en 1985. Toyota ouvre des centres techniques en Europe durant l'année 1987, en Belgique, au royaume Uni et en Allemagne. Ces centres ont la même fonction que le TTC américain mais pour l'Europe. Un Land Cruiser termine 4e du rallye Paris-Dakar. Lancement de la Sera. Image IPB Image IPB Image IPB Image IPB
En 1988, une usine est construite au Kentucky. C'est également l'année de naissance de Lexus, la division de voitures de luxe de Toyota.

En 1991 est introduit une nouveau logo Toyota composé de trois ellipses formant un "T".

Toyota est la première marque japonaise à remporter le Championnat du Monde des Constructeurs (WRC) en 1993. Image IPB Image IPB Image IPB
Toujours à la pointe de la technologie et des préoccupations des clients, Toyota investit constamment dans la recherche de dispositifs de sécurité, d'ergonomie et d'économie de carburant. L'écologie devient un facteur de plus en plus important durant les 25 dernières années du siècle passé. Nouveaux matériaux et électronique sont parties intégrantes des voitures Toyota depuis déjà longtemps. Image IPB Image IPB Image IPB
Toyota Prius 1997 Image IPB
En 1997, Toyota est le premier à produire en série une voiture hybride, essence-électrique, la Prius.

En 1999, Toyota est devenu le troisième producteur mondial d'automobile, le 4e des USA et de loin le premier au Japon, Toyota fabrique une voiture tous les 6 secondes environ, soit plus de 4,5 millions de véhicules par année. La GT-One bat le record du tour aux 24H du Mans mais manque la victoire de peu.

Toyota investit en France. Un studio de design est inauguré près de Nice, à Sophia-Antipolis, en 2000, le Toyota European Design Development (ED2), il remplace le studio Epoc de Bruxelles qui datait de 1989. La Corolla et la nouvelle Yaris sont désormais conçues ici.

Au 21e siècle, Toyota, basé à Toyota City au Japon, produit 5.81 millions de véhicules par an dans 56 usines réparties dans 25 pays du monde. 1.6 million de ces voitures ont été vendues aux USA en 2000, GM s'associe à Toyota pour appliquer le TPS chez Chevrolet.

Un projet de coopération avec PSA (Peugeot Citroën) démarre en 2001 avec la production de la Yaris dans l'usine de Valenciennes-Onnaing.

En 2002, un nouveau responsable général du design est nommé en la personne de Hideishi Misono qui succède à Kazuo Morohoshi. Ces deux hommes sont entré dans la famille Toyota à l'age de 24 et 22 ans respectivement. La première Formule 1 Toyota participe à la saison 2002.
Le cap de 6 millions de voitures vendues est passé en 2002, et fin 2003, Toyota est le deuxième producteur mondial derrière General Motors. Image IPB
Lexus 2054 EV 2002 Image IPB
Spielberg fait appel à Toyota pour concevoir une voiture futuriste pour son film "Minority Report" en 2002. La Lexus 2054 EV est propulsée par un moteur électrique de 500 kW.

Il y a maintenant environ 1500 concessionnaires Toyota, rien qu'aux USA.

Le D-CAT est le premier moteur diesel ultra proppre commercialisé au monde, il équipe l'Avansis.
La branche de Toyota aux USA, TMS, sort une nouvelle marque destinée aux jeunes: Scion. Les premiers modèles se vendent en 2003 puis la gamme s'étoffe en 2004 avec le modèle tC à caractère sportif. Image IPB Image IPB
En 2004, le Calty Design Research basé en Californie ouvre une antenne à Ann Arbor, au côté de TTC USA. Image IPB
Petite voiture développée en commun par Toyota et PSA Image IPB
De l'alliance avec PSA voit le jour une petite voiture à 4 places commune aux deux groupes, la Toyota Aygo qui est produite dès 2005 chez Toyota Peugeot Citroën Automobile (TPCA), située à Kolín, en République Tchèque.
Les véhicules Toyota sont connus pour leur qualité et leur durabilité.
Le centre mondial de la compagnie inaugure son nouveau bâtiment en 2005 au centre de Toyota City. En 2005, Toyota devient propriétaire de 8,5% de la compagnie Fuji Heavy Industries dont fait partie la marque Subaru. Le premier projet commun entre Subaru et Toyota est annoncé en 2007 : un coupé compact de sport est développée par les deux marques et sera badgée Toyota. Elle serait la descendante de la AE86. Elle devrait utiliser un moteur 4 cylindres boxer 2 litres et la transmission intégrale de chez Subaru. Les coopérations entre Daihatsu et Subaru font vendre des modèles Daihatsu avec le nom de Subaru pour certains marchés, comme la nouvelle Justy en Europe. Image IPB Image IPB
Toyota Headquarter,
Toyota City

zkS6Tr.png

"FAIS DE TA VIE UN RÊVE ET D'UN RÊVE UNE RÉALITÉ" SAINT EXUPERY


#8 Kématoy

Kématoy

    Pro de la jap

  • Membre
  • 2 129 messages

Posté 08 novembre 2012 - 07:14

Super boulot, respect.
Comme beaucoups je pense, je regrette que Toyota est abandonné le faumeux sigle T37. Il y a quelques années une AA avait été retrouvé dans un triste état dans un pays de l'Est, elle était transformée en pick up.
Image IPB

#9 Toyman

Toyman

    Fondateur

  • Membre Fondateur
  • 9 797 messages

Posté 08 novembre 2012 - 08:54

Super boulot, respect.
Comme beaucoup je pense, je regrette que Toyota est abandonné le fameux sigle T37. Il y a quelques années une AA avait été retrouvé dans un triste état dans un pays de l'Est, elle était transformée en pick up.

c'est toi qui m'a fait rechercher les infos sur le net , et je contribue comme toi a l'avancée du forum avec les infos que l'on retrouve sur le net .
merci a toi :applaudissements: :912774:

zkS6Tr.png

"FAIS DE TA VIE UN RÊVE ET D'UN RÊVE UNE RÉALITÉ" SAINT EXUPERY


#10 saint_belphegor

saint_belphegor

    Pro de la jap

  • Membre
  • 1 815 messages
  • LocationB-5000 Namur

Posté 09 novembre 2012 - 04:34

petite anecdote, le modèle AA étais bien plus qu'inspiré de la chevrolet, il en étais la copie comforme jusqu'au sigle.

#11 Toyman

Toyman

    Fondateur

  • Membre Fondateur
  • 9 797 messages

Posté 09 novembre 2012 - 12:34

merci alex dite une idée me trotte dans la tête
retrouver et recenser les pionniers a travers la France et l’Europe qui ont ouvert ou importé les toyota tout au début de l'aventure toyota et lesquels on été importé en France et a quel periodes

zkS6Tr.png

"FAIS DE TA VIE UN RÊVE ET D'UN RÊVE UNE RÉALITÉ" SAINT EXUPERY


#12 saint_belphegor

saint_belphegor

    Pro de la jap

  • Membre
  • 1 815 messages
  • LocationB-5000 Namur

Posté 12 novembre 2012 - 02:06

ca vas être chaud et en france je ne suis pas sur de pouvoir t'aider beaucoup mais je vais voir ce que mes contacts peuvent faire.

#13 Kématoy

Kématoy

    Pro de la jap

  • Membre
  • 2 129 messages

Posté 12 novembre 2012 - 08:35

Le garage Degeneve à Gaillard est je crois la plus vielle concession Toyota de France, il y a peut être des infos à avoir chez eux.
Image IPB

#14 Toyman

Toyman

    Fondateur

  • Membre Fondateur
  • 9 797 messages

Posté 12 novembre 2012 - 08:32

vais ouvrir un topic a part , vous en pensez quoi ??

zkS6Tr.png

"FAIS DE TA VIE UN RÊVE ET D'UN RÊVE UNE RÉALITÉ" SAINT EXUPERY


#15 Kématoy

Kématoy

    Pro de la jap

  • Membre
  • 2 129 messages

Posté 13 novembre 2012 - 01:30

Ce serrait bien à condition que les personnes ayant vécus cette aventure accepte de participés.
Image IPB

#16 Toyman

Toyman

    Fondateur

  • Membre Fondateur
  • 9 797 messages

Posté 13 novembre 2012 - 08:04

pour notre coté le garage Parpinel dans les années 70

zkS6Tr.png

"FAIS DE TA VIE UN RÊVE ET D'UN RÊVE UNE RÉALITÉ" SAINT EXUPERY


#17 HARDxDRIVER

HARDxDRIVER

    Pro de la jap

  • Membre
  • 56 messages

Posté 05 juillet 2014 - 02:27

quelle histoire de malade merci j aurais appris quelques trucs a envoyer dans les Tronche des german addict a l école x)

sinon le signe T37 est magnifique mais d où vient il je ne l ais pas vu dans l histoire a part en image mais pas d explications? :smiley23:



#18 saint_belphegor

saint_belphegor

    Pro de la jap

  • Membre
  • 1 815 messages
  • LocationB-5000 Namur

Posté 06 juillet 2014 - 09:22

T37 est une lecture européennne du logo, en fait c'est juste Toyota écris en japonais

si tu regarde bien la première ligne de ce topic tu verra que les 3 premier caractère de la traduction écrite en japonais sont le fameux T37



#19 HARDxDRIVER

HARDxDRIVER

    Pro de la jap

  • Membre
  • 56 messages

Posté 06 juillet 2014 - 10:32

T37 est une lecture européennne du logo, en fait c'est juste Toyota écris en japonais

si tu regarde bien la première ligne de ce topic tu verra que les 3 premier caractère de la traduction écrite en japonais sont le fameux T37

il me semblait bien merci de l info^^



#20 Toyman

Toyman

    Fondateur

  • Membre Fondateur
  • 9 797 messages

Posté 21 janvier 2015 - 08:46

TMMF, vous dites ? 

Derrière cet acronyme se cache Toyota Motor Manufacturing France, l'usine Toyota installée à Valenciennes et qui produit la Yaris pour toute l'Europe. L'usine s'occupe également du dispatch des modèles Rav4, Pick-Up et de la gamme Lexus pour l'Europe.

15% de la production de la Yaris est destinée au marché français, le reste est pour l'Europe.
Le site est installé sur un terrain de 233 hectares et ses installations de traitement des eaux usées permettent la purification de 1.000 m³ d'eau par jour. Des citernes permettent également la récupération d'eau de pluie avec une capacité totale de 6.000 m³. Un mur solaire composé de panneaux photovoltaïques a aussi permis à l'usine de réduire sa dépendance énergétique de 15%.

A l'arrivée au parking, notre guide nous emmène dans un bus qui va nous déposer directement à l'entrée du bâtiment abritant la totalité de la chaîne de fabrication. Après les recommandations d'usage en ce qui concerne la sécurité, nous entrons dans le vif du sujet.

 

Atelier Presse

Ici commence le processus complexe de fabrication qui va aboutir à transformer des énormes rouleaux de tôles d'acier en une voiture complètement finie et prête à rejoindre la concession pour être livrée à son futur conducteur.

Dans cet atelier, d'énormes machines découpent les tôles et les emboutissent pour créer toutes les parties en acier de la carrosserie et du châssis. Ces fines plaques d'acier d'une épaisseur de 0,6 à 0,8 mm sont embouties par de gigantesques presses hydrauliques dont la pression va jusqu'à 4.600 tonnes. La puissance de ces machines est telle que tout le bâtiment a été construit sur un plancher hydraulique en béton armé permettant d'absorber l'énormité des chocs. Malgré cela, le sol vibre beaucoup et chaque emboutissage fait tressaillir tout le bâtiment.

Les différents moules utilisés pour l'emboutissage sont changés grâce à l'intervention d'énormes palans qui coulissent sur de gigantesques poutrelles d'acier au plafond du hangar. Afin de minimiser l'inactivité des presses, les moules sortant pour entretien ou remplacement sont automatiquement remplacés par d'autres mis aussitôt au travail, garantissant ainsi une activité quasi ininterrompue.

Chaque type de tôle est inspecté manuellement par des ouvriers qualifiés afin d'y déceler la moindre imperfection. Trois pièces consécutives présentant un défaut entraînent un arrêt immédiat de la presse. Une vérification des moules est alors effectuée et un nettoyage si nécessaire. Les pièces défectueuses sont corrigées manuellement avant de rejoindre l'espace de stockage tampon entre l'atelier presse et l'atelier carrosserie. Ce buffer contient jusqu'à 600 pièces de chaque modèle en réserve.

L'atelier presse produit 114 pièces par minute. Un poste permet d'effectuer sporadiquement un scanning numérique en trois dimensions dont les résultats seront comparés à un fichier de référence en provenance du Japon.

 

Atelier Carrosserie

Cet atelier comporte 300 postes de soudure semi-automatiques. Ces postes, pilotés par des ouvriers spécialisés, assemblent les tôles embouties en petits ensembles qui seront assemblés eux-mêmes par après. La chaîne d'assemblage final de la carrosserie est entièrement automatisée. C'est à la fin de cet assemblage que la "voiture" sera acheminée vers l'atelier peinture.

 

Atelier Peinture

Cet atelier n'est pas accessible au public et est même interdit au personnel n'en faisant pas partie. Entièrement fermé et en surpression, c'est le temple de l'air filtré et du nettoyage, des masques filtrant et des tenues de protection. Les ouvriers qui y officient passent régulièrement des examens médicaux avec prises de sang. Toyota ne badine pas avec la santé de ses employés.

Chaque carrosserie passe d'abord par un bain cataphorèse dans lequel est appliquée par catalyse une couche de protection anticorrosion. Ensuite, la couche primaire qui va assurer la bonne fixation de la peinture, couche qui sera suivie de la base colorée. Le vernis met le point final à la peinture de la voiture. Les peintures utilisées sont à base aqueuse et non toxique.

 

Section Logistique

Cette partie est composée de bureaux à l'étage et d'un espace de stockage de pièces détachées. Les employés ont en charge la gestion logistique des pièces et travaillent en usant de la technique des flux tendus, qui consiste à réguler au plus précis le transit des marchandises entre les fournisseurs et les postes d'assemblage. Le but est de minimiser le stock immobile tout en gardant un tampon suffisant en cas de rupture d'approvisionnement. Pour être de la partie, je peux affirmer que ce n'est pas le boulot le moins stressant au sein d'une telle entreprise. La moindre erreur peut entraîner à tout moment l'arrêt de toute la chaîne de fabrication et causer de sérieuses pertes financières.

Certaines commandes de pièces sont adressées à la maison-mère de Nagoya au Japon. Entre le moment où ces pièces quittent le Japon et arrivent chez TMMF, il s'écoule un peu plus d'un mois, mois pendant lequel le bateau est passé par l'Isthme de Suez et le port de Rotterdam. Pour plus d'efficacité, les camions à destination du site de Valenciennes sont chargés afin que chaque pièce soit déjà placée dans l'ordre chronologique d'utilisation.

 

Atelier Plastique

A l'intérieur, on y moule sous pression et à une température de 220° C les boucliers avant et arrière de la Yaris, ainsi que les tableaux de bord supérieur et inférieur. La matière première se présente sous la forme de minuscules grains de plastique mesurant à peine 3 mm sur 2. A la sortie du four se trouve un poste de contrôle qui permet de vérifier que la profondeur de prédécoupage du tableau de bord est conforme aux prescriptions de fabrication. Ce prédécoupage dissimule les couvercles des airbags. Le contrôle se fait par pression d'eau, moyen précis et fiable pour mesurer des différences d'épaisseur en 1/10 de mm. Le réceptacle de l'airbag est ensuite assemblé par friction: les pièces sont rapidement agitées l'une contre l'autre afin que le plastique ainsi chauffé vienne se mélanger pour souder les deux pièces. Cette technique permet un collage plus résistant qu'avec une colle.

Dans cet atelier, tout rebut est immédiatement concassé et réintroduit dans le cycle de fabrication, assurant ainsi une usage à 100% de la matière première. La peinture de ces pièces se fait sur place ainsi que la correction de petits défauts éventuels. Nous avons d'ailleurs pu voir une petite démonstration sur un bouclier avant. La rapidité d'action et l'absence totale de trace nous a sérieusement fait réfléchir sur la tarification de ce travail chez un concessionnaire.

 

Le hall d'assemblage

Dès le début de la chaîne, portières, capot et hayon sont enlevés afin de faciliter l'assemblage du moteur et de l'habitacle. Ces panneaux mobiles sont dirigés vers une autre chaîne pour y être complétés par les joints, vitres, haut-parleurs, faisceaux électriques et habillages et ensuite revenir en toute fin de chaîne pour terminer la voiture. J'ai été très surpris de voir que le bloc moteur est installé dans la voiture directement avec le train avant complet.

Les moteurs ne sont plus assemblés à Valenciennes mais proviennent directement du site polonais appartenant au groupe. La partie Moteur de l'usine TMMF a été fermée et est destinée à agrandir l'espace logistique de l'usine.

Une fois complètement finie, chaque Yaris est inspectée et testée sur une piste longue de 3.200 mètres avant sa préparation pour livraison.

 

 

 

Nous terminons ce périple très instructif de trois heures par une visite de l'espace show-room où nous pouvons admirer une grande partie des gammes Toyota et Lexus ainsi que quelques voitures ayant porté la marque à l'avant-scène du sport mécanique. Nous avons également eu droit à une démonstration de Robina, le robot féminin développé par Toyota.

Pour clôturer cette journée, nous avons reçu une barre chocolatée et une boisson rafraîchissante, le tout gracieusement offert.
Petit conseil pratique: évitez les Twix, le processus de stockage chez TMMF n'est pas au point. 

Cette visite nous a montré que Toyota Motor Company prend beaucoup de soin envers son personnel et l'environnement: mesures de sécurité, espaces d'entraînement, processus de recyclage et de tri des déchets, implication de chacun dans un processus d'amélioration continue, espaces verts et aérés à l'extérieur, espaces de jeux pour les enfants, mises en scène ludiques de certains processus mécanisés... Tous les employés rencontrés avaient l'air heureux de travailler dans un environnement plaisant et bien entretenu.

 

Pour conclure: quelques chiffres et dates clés:
- La société TMMF a été créée à l'automne 1998 et le chantier de construction a démarré au printemps 1999.
- La première Yaris est sortie du hall d'assemblage en janvier 2001, la 500.000ème est sortie en juillet 2004.
- En septembre 2005, le site a été complété par un centre de formation et la millionième Yaris a quitté l'usine en décembre 2006.
- Le site a nécessité 909 millions d'euros d'investissement dont 610 rien que pour le démarrage des installations. Il occupe 3.950 personnes sur 233 hectares et il aura fallu à peine 23 mois entre la mise en chantier du site et la production de la première voiture, un record pour Toyota.
- La totalité de l'usine, à l'exception du bâtiment réservé à la formation, ne comporte qu'un seul bâtiment et celui-ci est l'un des plus petits au monde pour ce type d'entreprise. Le site abrite en outre plus de 22.000 végétaux


zkS6Tr.png

"FAIS DE TA VIE UN RÊVE ET D'UN RÊVE UNE RÉALITÉ" SAINT EXUPERY






0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

membre(s), invité(s), utilisateur(s) anonyme(s)